Animation, gestion locative     et accompagnement social

L’association Le Pélican

Né de la fusion de l’Association des Foyers de Travailleurs de Meurthe-et-Moselle et de l’association du Foyer Jean-Stauffer en 2004, l’association Le Pélican œuvre dans le domaine du logement dit très social. Héritière d’une longue histoire débutée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’association assure la gestion de quatre foyers-résidences implantés dans l’agglomération nancéienne.
Initialement dédiés à l’hébergement provisoire de travailleurs migrants, pour la plupart d’origine nord-africaine, ces foyers-résidences ont vu progressivement s’installer une population nouvelle, toujours plus démunie : jeunes en insertion professionnelle, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux ou étudiants.
Dans le contexte des importants changements socio-économiques qu’a connus et que continue de connaître la société française, la vocation de l’association est pourtant restée la même tout au long de ces soixante années : accueillir et accompagner ceux dont la vie prend parfois un tour inattendu et qui connaissent des difficultés d’accès au logement. Tout en préparant le chemin vers l’autonomie et « l’après-foyer ». Ce sont ces années d’engagement, cette philosophie au service d’hommes et de femmes que vous proposent de découvrir ce site internet.


Accueillir et accompagner, des missions
au quotidien

À travers son action, Le Pélican perpétue aujourd’hui la philosophie et les valeurs héritées de sa longue histoire. Si le contexte sociétal a profondément évolué depuis les origines, le but reste le même : être aux côtés de ceux qui rencontrent des difficultés.
Comme il y a près de soixante ans, la mission première de l’association est l’hébergement. Répartis sur toute l’agglomération nancéienne, à Nancy, Vandœuvre, Jarville et Maxéville, quatre établissements accueillent ainsi environ cinq cents résidents : jeunes, familles monoparentales, travailleurs précaires, bénéficiaires des minima sociaux, retraités, réfugiés… De la chambre individuelle au T2, l’offre s’est diversifiée avec le temps et l’arrivée de nouveaux publics. Tous trouvent là un hébergement au coût modéré qui peut contribuer à leur offrir un nouvel élan.


Être au plus proche des besoins

La diversité des profils des résidents, les nouvelles formes de pauvreté, le vide engendré par certaines situations rendent indispensable la définition d’un véritable projet de vie et d’accompagnement, adapté et évalué régulièrement avec le résident.
Du personnel d’entretien aux directeurs de foyers, l’ensemble des équipes est mobilisé pour répondre aux besoins et sollicitations. Dès l’arrivée, le résident trouve une écoute attentive, première étape essentielle pour redonner confiance, loin de tous préjugés et dans le respect de la dignité.
Une relation de proximité permet au résident de bénéficier tout au long de son séjour d’un soutien appuyé pour toutes les démarches liées à la recherche d’emploi ou de logement, à l’accès à la santé et aux demandes d’aides.
Mais accompagner, c’est aussi proposer une grande variété d’animations et d’activités déclinées au fil des mois. Réunions d’information, ateliers, rencontres conviviales, voyages ou sorties. Autant d’occasions de sensibiliser, de ponctuer la vie quotidienne par des moments forts, et au-delà des aspects ludiques ou culturels, de confronter les résidents à une réalité qui n’est pas toujours la leur, pour mieux les aider à accéder à l’autonomie.